Londres veut limiter les courants d’air provoqués par les buildings

0

La ville de Londres vient d'adopter une nouvelle réglementation pour éviter les courants d'air au sol. Et ce n'est pas du vent !

londres walkie talkie
Le Walkie Talkie provoque d'importants courants d'air à sa base. (Photo DR)

Si vous êtes allé à New York, vous connaissez peut-être la fameuse anecdote du Flatiron Building. Ce bâtiment en triangle avait la fâcheuse tendance de provoquer un courant d’air sur les trottoirs adjacents, faisant se soulever les robes des New-Yorkaises… On raconte même que la police fut obligée d’intervenir pour dissiper les attroupements de voyeurs !
Voilà que les courants d’air provoqués par les buildings sont aujourd’hui au cœur des préoccupations de la mairie de Londres ! La ville a adopté toute une série de règles pour encadrer le développements des futurs gratte-ciels.

Éviter les erreurs du Walkie Talkie

La mairie de Londres considère que les courants d’air allant à plus de 15 mètres par seconde peuvent mettre en danger les passants et les cyclistes. Et ce n’est pas une plaisanterie : le Walkie Talkie, un building dessiné par l’architecte Rafael Vinoly dans la City de Londres, est justement accusé de renvoyer beaucoup trop de vents au sol, à cause de sa forme.
Selon la nouvelle réglementation, les projets de bâtiments de plus de 25 mètres de haut devront désormais subir une batterie de tests en soufflerie pour pouvoir obtenir un permis de construire. Au-delà de 50 mètres, un cabinet indépendant devra être consulté. Les piétons et les cyclistes vont pouvoir souffler !

city londres
La City de Londres. (Photo Colin)

Posez votre question ou commentez cet article :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.